Vinaigre à la papaye 25cl (infusé)

Vinaigre à la papaye 25cl (infusé)

13,00

Composition : purée de papaye, vinaigre de riz, miel de fleurs, pétales de carthame (safran des teinturiers), arôme naturel de fruit de la passion

The Popote vous aide à prendre soin de la planète : bouteille en verre coloré de type « huilier » de 25 cl avec bouchon de liège et munie de son bec doseur pour une utilisation facile

Sans colorant ni conservateur

Pour une conservation optimale, tenez dans un endroit frais et à l’abri de la lumière. Refermez le bouchon après usage

Notre vinaigre est une préparation culinaire pasteurisée : après une longue marinade de fruits dans du vinaigre de riz et des fleurs de carthame, nous avons réalisé une cuisson à basse température durant de longues heures. Adouci de miel et d’arôme naturel de passion, nous avons obtenu un vinaigre fruité d’une grande douceur. Vous apprécierez son parfum, sa couleur orange sombre et sa légère onctuosité.

Nos vinaigres s’utilisent aussi bien dans les plats salés que sucrés. Crudités ou fruits, sauces ou sirops, exploitez les qualités de ce vinaigre parfumé selon vos envies. Le vinaigre de papaye déglace les sucs des viandes rôties pour donner un jus à l’acidité modérée.

Rappelez-vous aussi que le vinaigre est bon pour la santé. En gargarisme, il lutte contre les maux de gorge. Il est naturellement antiseptique, sa richesse en oligo-éléments en fait un re-minéralisant et un soin efficace contre les piqures d’insectes, les démangeaisons et les aphtes. En Asie, un vinaigre comme le nôtre se boit mélangé à un peu d’eau pour améliorer la digestion et soigner le rhume.

 

une petite recette ? Lancez-vous dans une émulsion chaude au vinaigre de papaye :

Dans une casserole à bords hauts, faites réduire 20cl de vinaigre de papaye additionné d’un petit oignon haché de moitié. Hors du feu, ajoutez 6 jaunes d’oeufs, mélangez et faites mousser énergiquement au fouet et à feu doux sans ébullition pour ne pas risquer de réaliser des oeufs brouillés. L’émulsion est prête quand elle à la consistance des oeufs battus en neige.

Hors du feu, ajouter 120g de beurre, le zeste du tiers d’une orange, 1 pincée de paprika*, une fine pincée de sel noir de l’Himalaya* ou de sel blanc. Rectifiez selon votre goût l’acidité avec un trait de vinaigre de papaye.

Remuez au fouet et réservez au chaud. Accompagnez un filet de poisson grillé (rouget, bar, sardine) de votre hollandaise à la papaye ou une salade tiède de pomme de terre à chair ferme ou des fonds d’artichaut tous justes ébarbés.

Fruit comestible du papayer (Carica papaye), la papaye est un fruit originaire du sud du Mexique et ses régions tropicales humides et sous-humides. Le nom botanique latin carica fait référence aux feuilles persistantes du papayer qui ressemblent à celles du figuier Carie ou Figuier comestible (Ficus Carica).

Les Espagnols découvrent cet arbre dès leur arrivée sur le sol du Mexique et le nomme higo del mastuerzo, les figues du cresson aliénois. Cette traduction s’explique par la description des feuilles presque semblables à celles du figuier et par le goût des graines noires contenues dans le fruit dégustées par les indigènes, dont la saveur rappelle celle du cresson commun appelé aussi la Passerage cultivée. Au 16ème siècle, les Portugais vont introduire le papayer en Afrique au Cap Vert. Puis vers l’Inde et les Philippines où la papaye sera nommée papaio. Les Français la nommeront papaye, mot emprunté à l’espagnol papaye. Les fruits du papayer sauvage sont peu consommés en raison de leur odeur très désagréable. Ce sont donc des variétés fruitières qui sont cultivées et commercialisées. Elles sont originaires de Chine, d’Hawaï et du Costa Rica.

Le jus des fruits est riche en vitamines dont la vitamine C est la plus importante. Il est très apprécié par les habitants des villes chinoises ou taïwanaises où il est vendu par des marchands ambulants qui le mélangent à des bananes et du sucre. Les graines noires ont un goût épicé, à tel point que séchées, torréfiées et moulues, elles sont un substitut du poivre.

Aux Antilles et dans presque toutes les Caraïbes, les fruits, les feuilles, les fleurs et le latex issu de l’écorce de l’arbre, ont des usages médicinaux. Cataplasmes, vermifuges, infusions sont recommandés pour diverses troubles ou affections. Les Indiens Caraïbes enveloppaient la viande crue dans les feuilles pour l’attendrir.

10 pays producteurs représentent à eux seuls plus de 13 millions de tonnes de fruits produits chaque année. Le trio de tête est composé de l’Inde, le Brésil et le Mexique.