Noix de coco toastées en lamelles, Sri Lanka

Noix de coco toastées en lamelles, Sri Lanka

9,00

Présentation

The Popote vous aide à prendre soin de la planète : sachet alimentaire recyclable de 200g

Pour une conservation optimale, tenez le sachet au sec et à l’abri de la lumière. Refermez le après chaque utilisation

(Cocos nucifera)

Agriculture Biologique

Origine : Sri Lanka

 

Poids 0.220 kg
Dimensions 8 × 13 × 5 cm

Les lamelles de coco sont nourrissantes avec de bonnes valeurs nutritives, dont une quantité de fibres bien supérieure au son de blé, aux graines de chia et de lin, au son d’avoine et même aux pruneaux ! C’est bon pour le transit intestinal et sans gluten, avec en plus le plein de minéraux, acides gras et vitamines.

Nos lamelles toastées de coco sont issues de l’agriculture biologique du Sri Lanka

Elles se croquent comme une friandise et sont appréciées à l’apéritif. Elles décorent une salade de fruits, garnissent une poêlée de légumes, s’incorporent dans une farce,  nourrissent le ventre d’un poisson cuit sur le grill. Elles se hachent facilement si vous n’avez pas à votre disposition de la coco râpée pour réaliser des biscuits rochers.

Réalisez un pain de coco, une recette traditionnelle tahitienne :

Réalisez un levain en laissant reposer 1 heure avec 200g de farine blanche, 20g de levure de boulanger délayée dans 15 cl d’eau à température ambiante, 1 bâton de vanille fendu et gratté.

Dans la cuve d’un batteur muni du crochet, mélangez 150g de lamelles de coco hachées au cutter, 650g de farine blanche, 700g de lait de coco, 180g de sucre de palmier ou 200g de sucre semoule. Ajoutez le levain et obtenez une pâte souple et ferme. Au besoin augmentez ou réduisez la quantité de lait de coco. Dans un grand saladier fariné, laissez lever votre pâte 1heure 30 recouverte d’un linge dans un endroit tiède.

Sur un plan de travail fariné, divisez en 4 pâtons la pâte levée et étalez en galettes épaisses. Parsemez de  nos lamelles de noix de coco toastées, de dés d’une mangue fraîche et mûre. Formez à nouveau une boule puis étalez en galette en farinant bien votre plan de travail. Déposez vos galettes sur une plaque à pâtisserie, recouvrez du linge et laissez encore lever 1 heure dans un endroit tiède.

Préchauffez le four à 160° C, enfournez et laissez cuire de 25 à 30mn. Pour vérifier la cuisson de vos pains, piquez la pâte avec un petit couteau : la lame du couteau doit être intacte de pâte de non cuite. Conservez vos galettes 2 jours emballées dans un linge dans un endroit frais.

Appréciez ce pain au petit déjeuner et au goûter avec un jus de fruit pressé

 

Dès que nous évoquons la noix de coco, notre esprit se transporte sous les tropiques, pieds nus sur le sable. Son nom serait issu du portugais coco « croque-mitaine », faisant référence à l’aspect de la noix de coco fraîche qui présente trois trous la faisant ressembler à une tête humaine avec laquelle on effraie les enfants.

C’est sans doute des plages de la Malaisie ou de la Mélanésie,  que le cocotier de la famille des palmiers, les Aracées, est originaire.

Le continent asiatique exporte à lui seul 77% de la production mondiale dont le leader est le Vietnam avec 35% de parts de marché. La courbe de croissance de consommation de la noix de coco ne cesse d’augmenter, la plaçant au 6ème rang mondial des fruits consommés. On ne parle pas de culture à grande échelle, mais d’une culture paysanne à 94% (chiffre de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation)

La noix de coco se consomme sous diverses formes. À l’état jeune, la pulpe de coco est gélatineuse. Conservée à l’abri de la lumière et de la chaleur, elle se conserve dans un bocal hermétique. Lorsque le fruit est mûr, la pulpe se solidifie en chair ferme de couleur blanche et se conserve morcelée de la même manière que la pulpe gélatineuse. Séchée, la chair est réduite  sous sa forme la plus utilisée : une poudre de coco dite râpée. On la retrouve aussi en copeaux parfois légèrement torréfiés. L’eau de coco, moins connue des consommateurs, est le liquide contenu dans la noix entière : lorsque une noix tombe sur le sol, elle germe, et l’eau de coco servira de réserve d’eau douce aux jeunes racines apparaissant au bout de 6 à 10 semaines. Deux méthodes sont employées pour faire du lait de coco : soit par pressage de la pulpe de la noix dite « sèche », puis filtrage dans un linge, soit par trempage à l’eau chaude pour décoction de l’amande avant filtrage. Dans les 2 procédés, le lait obtenu est composé d’eau et de graisse à la saveur du fruit. L’appellation « lait de coco » est normalement interdite par l’Union européenne car seuls les produits issus d’animaux ont le droit de s’appeler « lait« . La farine de coco est souple, riche en protéines et sans gluten. Elle est obtenue à partir de la pulpe restante du lait de coco. Enfin, l’huile de coco est l’ultime produit obtenu à partir de la pulpe débarrassée du lait puis pressée à froid.

La dureté de la coque est proche de celle de notre crâne. D’ailleurs, recevoir une noix de coco sur la tête peut s’avérer grave. Le fait est rare mais n’a pas empêché une compagnie d’assurances américaine de clamer que les fruits causaient plus de morts sur les plages que les requins. Une statistique bidon avançait le chiffre de 150 morts par an et a été reprise par les défenseurs des squales à des fins de sensibilisation sur le massacre de ces prédateurs des mers. Toujours est il que la coque de la noix de coco est une sorte de bois dur. Elle trouve preneur chez les paysans et les industriels, comme filtre à radiations nucléaires, filtre à cigarettes, charbon actif pour le filtrage des gaz, récipient, combustible et même engrais. Les cœurs du cocotier appelés « chou coco », à la chair tendre et blanche, sont appréciés dans les cuisines locales. Les feuilles de palmier font des cordages, couvrent les toits, sont tissées pour des chapeaux ou des nattes, des balais, des paniers, des géotextiles (textile perméable pour drainage ou filtration).

La production annuelle de coco de 2,1 millions de tonnes place l’huile de coco extraite des fruits  au 7ème rang mondial des huiles végétales. Par 1ère pression à froid, son usage sera alimentaire.  Elle reste solide jusqu’à 24° C et entre ainsi dans la composition de pâtisseries, barres chocolatées, produits lactés et crèmes glacées. Au second pressage, à chaud, l’huile entrera dans la production de savons, shampooings, cosmétiques, détergents, peintures, produits pharmaceutiques..

T’as vraiment le look, coco !