karkadé à la mangue, sachet de 160g

Catégories : , , .

karkadé à la mangue, sachet de 160g

6,60

Présentation : sachet alimentaire comprenant 2 fois 80g de produit en poudre pour réaliser 2 fois 1 litre (minimum) de boisson

Poids 0.180 kg
Dimensions 8 × 13 × 8 cm

Notre version du karkadé africain est une boisson instantanée artisanale. Pour l’obtenir, le mode d’emploi est simple :

– versez un sachet de 80g de cette poudre rose foncé

– délayez avec un peu d’eau prélevée d’un litre

– mélangez au fouet

– versez l’eau restante et servez dans de grands verres garnis de beaux glaçons !!

Vous apprécierez l’acidité rafraîchissante de cette recette, sucrée juste ce qu’il faut et la couleur éclatante dans le verre ! Les parfums et les saveurs des fruits sont bien restitués avec une petite dominante de l’orange. Veillez à ranger au frais votre litre de karkadé si vous ne le buvez pas entièrement. C’est une boisson naturelle qui va fermenter aux variations de températures ou passé le délai de 3 jours, même au frais. Un dépôt se forme au fond de la bouteille : secouez la avant de vous servir.

L’Hibiscus sabdariffa est une plante arbustive de la famille des Malvacées dont certaines espèces donnent des produits d’une grande importance économique comme le chocolat (Theobroma cacao), le coton (Gossypium), le durian (Durio zybethinus) et le gombo (Abelmoschus esculentus).

De croissance rapide et pouvant atteindre 3m de haut, il est originaire d’Asie du Sud-Est et a été importé au XIXe siècle sur le continent africain où il se nomme le plus souvent  bissap. La plante s’y cultive très bien car elle a besoin de soleil et de chaleur.

Il existe plusieurs variétés d’hibiscus sabdariffa distinguées par la couleur des calices :

  • la variété à fleurs blanches, plus acidulée, est l’élément du plat national du Sénégal : le thiéboudiène, un plat mijoté à base de sauce tomate, de légumes (gombo, chou, carottes, manioc, patate douce…), et de poisson ou de viande, selon les versions. Il est servi avec du riz « cassé », c’est-à-dire avec un grain brisé en morceaux.
  • la variété verte est réservée comme légume avec les feuilles de la plante
  • la variété rouge est cultivée pour ses calices

Les Égyptiens et les Soudanais le nomme karkadé, un mot désignant à la fois les calices des fleurs et une boisson populaire obtenue après infusion quelques minutes dans une eau chaude additionnée d’un peu de sucre. Outre l’Égypte et le Soudan, c’est la boisson nationale de la Guinée, d’où l’autre nom de la plante : oseille de Guinée. Cette boisson chaude d’une belle couleur rouge, fortement parfumée, se retrouve aussi au Sénégal, au Burkina Faso, au Mali et au Bénin, pays d’Afrique de l’Ouest qui cultivent l’hibiscus jusqu’aux abords du Sahara. Le karkadé qui a traversé la Méditerranée est apprécié en Europe servi bien froid.

Le bissap blanc, à l’acidité plus prononcée, fait cailler le lait de soja pour donner le tofu.

On reconnaît à l’hibiscus de nombreuses vertus médicinales. Il est diurétique, a un pouvoir anti-bactérien, anti-inflammatoire, antalgique. On dit qu’il permet de combattre les infections urinaires, peut aider à lutter contre les refroidissements, la fièvre, les troubles digestifs, les maux d’estomac… Enfin, la fleur d’hibiscus est riche en vitamine C et en antioxydants.

Ces propriétés se retrouvent en cosmétique : réduits en poudre, les calices sont incorporés au henné. En ajoutant du vinaigre de pomme et de l’eau bien chaude, on obtient après 3 heures de repos une pâte qui donne une belle coloration rouge vif naturelle aux cheveux ainsi qu’une belle brillance.