huile piment, 25cl

huile piment, 25cl

12,50

Présentation

Composition: huile de tournesol, piment habanero, paprika rouge, huile d’olive

The Popote vous aide à prendre soin de la planète : bouteille en verre coloré de type « huilier » de 25 cl avec bouchon de liège et munie de son bec doseur pour une utilisation facile

Pour une meilleure conservation, tenez le produit au sec et à l’abri de la lumière. Refermez la bouteille après chaque utilisation

 

Poids 0.5 kg
Dimensions 5.5 × 5.5 × 20 cm

Notre huile au piment est un macérât, une préparation culinaire consistant à infuser dans un liquide plusieurs jours à basse température un aliment, qui ainsi aromatise et dépose les pigments présents dans ses fibres.

Dans une huile d’olive vierge, nous avons infusé du piment Habanero* au piquant féroce. Pour accentuer la couleur rouge du macérât, nous avons ajouté le paprika rouge 160 ASTA. Au contact de l’huile, le puissant piquant du piment Habanero est atténué, mais sa saveur reste bien perceptible. Ce macérât sera ajouté en fin de cuisson d’une viande, d’un poisson vapeur ou en paillote. Il bonifiera une vinaigrette ou une émulsion. Il peut servir à conserver et parfumer des fromages secs ou du poisson préalablement frotté au sel.

 

Essayez notre petite recette :

Faites dégorger 500g de petits oignons blancs avec 2 cuillères à soupe de sucre et 2 cuillères à café de sel fin, mélangez, macérez 15 mn et égouttez puis séchez rapidement au torchon.

Rangez les oignons encore croquants dans un bocal, couvrez de notre huile au piment, gardez une quinzaine de jours au frais et croquez à l’apéritif.

L’origine latine du mot piment est pigmentum, ce mot latin désigne la substance colorante du fruit.

Des fouilles archéologiques effectuées en Tunisie, ont permis de mettre au jour des mosaïques de l’époque romaine. Celles-ci illustrent des légumes et des fruits dont quelques uns ressemblent à des piments. Au Moyen-Âge le mot piment désignait toutes les épices colorées comme le poivre noir.

Au 15ème siècle, les conquérants espagnols découvrent los pimentos, les poivrons piquants, dont les peuples pré-colombiens faisaient usage depuis déjà 6 000 ans. Christophe Colomb de retour à Séville en 1493, ramène quelques spécimens. Le chirurgien Diego Àlavarez Chanca qui  accompagne l’explorateur lors de son 2ème voyage, rapporte la recette d’un met à base de piment. Dès lors, en quelques années, le piment va mettre le feu dans les cuisines européennes. L’Italie en 1526, l’Angleterre et le pays Basque en 1546, la Hongrie en 1520, sont les premiers états à mentionner son usage. Le monde arabo-musulman sera à son tour gagné par la fièvre du piment.

Les portugais sont à l’origine de son introduction en Asie, plus précisément dans la région de Goa sur la côte ouest de l’Inde. Pour limiter les effets du scorbut, les marins usaient du piment comme épice, bien moins chère que le poivre inaccessible aux classes sociales défavorisées. En seulement 1 siècle le piment, répandu par des marchands de puissances locales, est adopté sur tous les continents.