huile à l’ail des ours 25cl infusée (macérât)

huile à l’ail des ours 25cl infusée (macérât)

11,40

Présentation

Compositon: huile de tournesol, ail des ours, oignons secs

Poids 0.510 kg
Dimensions 5.5 × 5.5 × 20 cm

The Popote vous aide à prendre soin de la planète : bouteille en verre coloré de type « huilier » de 25 cl avec bouchon de liège et munie de son bec doseur pour une utilisation facile

Pour une meilleure conservation, tenez le produit au sec et à l’abri de la lumière. Refermez la bouteille après chaque utilisation

DLUO : 6 mois puis 2 mois après ouverture

Conseil culinaire

Composé d‘huile de tournesol, ail des ours et oignon, notre macérât d’ail des ours s’utilise à froid pour vos vinaigrettes ou en finition sur un aliment cuit. À chaud, veillez à ne pas dépasser la température de 70° afin de ne pas en détruire les saveurs.

Cuisez en robe des champs 400g de pomme de terre Amandine, 400g de pomme Vitelotte et 400g de patate douce épluchée, en démarrant la cuisson dans une eau froide salée. En fin de cuisson, refroidir sous l’eau froide pour un épluchage facile. Réalisez des rouelles d’oignons nouveaux avec fanes. Dans un saladier, dégorgez les oignons avec 1/2 cuillère à soupe de sucre et 2/3 d’une cuillère à café de sel, égouttez. Dans une petite casserole à feu doux, chauffer 20cl de notre huile à l’ail des ours avec 4 gousses d’ail émincées finement. Chauffer jusqu’à légère coloration de l’ail. Refroidir à température ambiante et ajoutez 3 cuillères à soupe de vinaigre de riz ou similaire, 1 cuillère à soupe de miel, sel et poivre. Coupez en tranches les 3 pommes de terre cuites, rangez les sur des grandes assiettes plates. Ajoutez les rouelles d’oignons, arrosez de la vinaigrette à l’ail des ours. Parsemez de fleur de sel et de persil haché.

L’ail des ours, ou ail sauvage, trouve son origine en Asie, mais il s’est répandu à travers le monde. On en a même retrouvé des traces dans des habitations datant du Néolithique. Il est utilisé depuis l’Antiquité pour ses nombreuses vertus médicinales, avec des principes actifs identiques à ceux de l’ail commun mais à des concentrations supérieures. Pour les Celtes et les Germains, c’était une plante purifiante. Au Moyen Âge, la plante était considérée comme supérieure à l’ail normal et était abondamment prescrite. Elle fut considérée comme une plante magique et associée à la magie blanche. En jeter dans une rivière permettait de purifier l’eau et, portée par les femmes enceintes, elle protégeait l’enfant à naître. L’ours est sensé s’en régaler à la sortie de l’hiver et lui a donné son nom.

Alimentaires ou médicinales, les macérats huileux sont préparés depuis l’Antiquité. Les romains préparaient le plus ancien et le plus connu avec le Millepertuis. Cettre plante est récolté à maturation au moment du solstice d’été et lui a valu le surnom d’Herbe de la Saint Jean. Les romains la macéraient dans de l’huile d’olive vierge. Un macérât est donc l’infusion à chaud ou à froid de plantes dans une huile qui devient le réceptacle de son parfum, de son goût et d’une partie de ses principes actifs. La macération longue et douce vous offre des huiles parfumées et colorées. Humez le parfum qui s’en échappe et appréciez à chaque utilisation le goût restitué de notre macérât