« épine vinette » d’Afghanistan, sachet de 200g

« épine vinette » d’Afghanistan, sachet de 200g

21,30

Présentation

The Popote vous aide à prendre soin de la planète : sachet alimentaire recyclable de 200g d’épine vinette

Pour une conservation optimale, tenez le sachet au sec et à l’abri de la lumière. Refermez le après chaque utilisation

Poids 0.220 kg
Dimensions 13 × 7 × 5 cm

Une recette (pour 4 personnes): Ce plat est inspiré d’un plat célèbre de l’Iran, le Koresh.

Chez votre boucher, faites désosser 4 cuisses de volaille fermière. Préparez une farce composée de 100g d’épine vinette, 1 cuillère à soupe de sucre de palme ou de sucre roux, 50g de pistaches d’Iran et 100g d’amandes en poudre, 1/2 jus de citron, 60g d’huile d’olive, 60g de chapelure, 1 blanc d’œuf. Garnissez les cuisses de la farce obtenue, refermez en forme de gros boudin dans du papier sulfurisé beurré. Fermez les extrémités avec de la ficelle, placez dans un plat à rôtir avec un peu d’eau et mettez à cuire dans un four à 200°C durant 10mn, puis à 120°c pendant 40mn.

Pendant ce temps, préparez la sauce d’accompagnement. Pelez, puis ciselez 2 gros oignons avec 50g d’épine vinette que vous faites rissoler dans 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Ajoutez 10g de notre curry jaune Maison, 1 pincée de pistils de safran Iranien (au parfum exceptionnel !) broyé avec un peu de sucre et dilué avec de l’eau de rose. Mouillez avec le 1/2 jus de citron  restant, 25 cl d’eau, 5 cl d’eau de rose, 2 cuillères à soupe de sauce soja, 10cl de vin blanc doux. Faites réduire ce jus au 2/3, réservez au chaud.

Cuisez 200g de riz blanc ( Basmati, Camargue, …), réservez au chaud.. Au moment de servir, ôtez le sulfurisé des cuisses de volaille farcies, faites chauffer 4 assiettes plates. Nappez du jus vos farcis et accompagnez le tout du riz.

L’épine vinette s’apprécie pour son goût acidulé et aigre-doux. On compare sa saveur à celle de l’oseille dont elle tire une partie de son nom : vinette est le nom commun  de l’oseille. À partir de cette comparaison, on imagine son emploi aussi bien dans le salé que dans le sucré. Mélangez 1 pette pincée d’anis vert,  2 épines vinette , 1 morceau de badiane dans un peu d’eau chaude et vous obtenez un excellent digestif sans alcool et sans molécules chimiques !

Dans la cuisine salée, inspirée des cuisines iraniennes et ouzbékistanes où l’épine vinette est à la base de plats locaux, l’acidité des baies sera très utile. Réhydratées dans un beurre chaud, déposez les sur un plat de riz ou de pâte natures. C’est simple et efficace pour surprendre vos papilles.

Version sucrée, les occasions et les recettes ne manquent. Cakes, muffins, sablés de noisettes et autres fruits secs , à vous de jouer des saveurs. Une salade de fruits frais ou des céréales pour le petit déjeuner aux côtés de nos fruits séchés comme les cranberries, les baies des incas, les griottes, les abricots Pechak, vous faites un dessert bourré d’énergie bienfaitrices !

Le Vinettier ou l’Épine-vinette (Berberis vulgaris) est un arbuste épineux de la famille des Berbéridacées. Cette famille d’arbustes et de plantes est connue des jardiniers pour leurs valeurs ornementales. Son nom vient de l’arabe et signifie coquille pour la forme de la fleuret ses pétales formant une coquille. Vinette est le nom vulgaire de l’oseille dont le fruit rappelle le goût. Très ramifié, le vinettier se reconnait à ses rameaux jaunâtres. Son bois sert à la marqueterie car le bois fin est aussi très dur. Les teinturiers utilisent le pigment jaune de son bois et ses racines. Si vous croisez un vinettier, cueillez ses fruits au mois de septembre s’ils sont bien mûrs. Légèrement toxiques avant cette période, vous risquez une forte indigestion.

Cette plante mellifère pousse sur les coteaux calcaires et les friches et prospère une cinquantaine d’années. On la trouve uniquement dans le nord de la France car au début du 19ème siècle, elle sera éradiquée du reste du pays. Cette plante est l’hôte de la rouille noire, un champignon parasite et pathogène du blé .

Historiquement, l’épine vinette servait de médecine dans l’Ancienne Égypte pour lutter contre la fièvre en associant le fenouil. Dans l’Himalaya, sous forme de décoctions, l’épine vinette sert de boisson purifiante depuis des lustres. Plus près de nous, des traces littéraires anciennes relatent l’emploi des baies en Italie et en Grèce.

Son emploi en médecine traditionnelle est toujours d’actualité. Elle aiderait a lutter contre la fièvre, stimuler la digestion et un très bon diurétique pour éviter les troubles rénaux et calculs urinaires. Tonique, l’épine vite fait passer les fatigues passagères. Par contre, elle est défendue aux femmes enceintes ou en cours d’allaitement et incompatible avec un traitement diurétique ou contre l’hypertension.