carthame des teinturiers (inde), pot de 10g

carthame des teinturiers (inde), pot de 10g

5,00

Présentation 

The Popote vous aide à prendre soin de la planète : pot en verre recyclable à fermeture mécanique de 10g de produit net

Petit conseil culinaire

Les pistils de carthame ressemblent à s’y méprendre aux pistils de safran, mais le premier est une variété de chardon quand l’autre est un crocus. L’un et l’autre ont un pouvoir tinctorial mais la palme du pouvoir colorant revient au safran car un tout petit nombre de pistils suffit pour colorer n’importe quel liquide. Le safran bat aussi tous les records de prix, et ce depuis des millénaires puisqu’il est plus cher que l’or. Cette particularité commerciale permet de le distinguer du carthame vendu en poudre aux touristes dans certains pays sous l’appellation safran. De plus, le parfum du carthame est très éloigné des effluves du safran. Il entre dans la composition de mélanges d’épices* (lien vers Baharat). Il colore bouillons et fumets d’un orange ambré. Jeté dans l’eau de cuisson des pommes de terre il donnera une toute autre allure à votre purée. Les pistils rouges qui résistent à la lumière, décorent avec légèreté et éclat une crudité ou une salade estivale. Ils colorent aussi une infusion ou un thé *( Namasté) sans en modifier le goût. Parsemés généreusement dans une papillote de viande, de volaille ou de poisson, les pistils infusés pendant la cuisson colorent les aliments et apportent une saveur florale. L’association de carthame avec une herbe aromatique, donne du pep’s aux pâtes et aux légumes vapeur. Utilisez les pistils un peu partout pour donner l’illusion du safran sans modifier le goût des aliments.

Le saviez-vous ?

Cette plante tinctoriale et oléagineuse est aussi appelée safran des teinturiers ou safran batârd. Elle est l’une des plus anciennes plantes cultivées de l’humanité. Comme le safran, elle teinte les textiles, les aliments et les liquides. Elle est originaire d’Égypte où son utilisation pour teinter des vêtements remonte à la 12e Dynastie de l’antiquité égyptienne, soit -1900 ans avant Jesus Christ. Des analyses chimiques réalisées sur des vestiges vestimentaires récoltés dans des tombes ont révélé des traces de colorants composés de carthamine, le pigment contenu dans les fleurs de la plante. Le fabuleux trésor archéologique du tombeau de Toutankhamon contenait des guirlandes de carthame. C’est une plante qui croît sous le soleil et ne supporte pas l’humidité. Comme le tournesol, elle possède une puissante racine pivotante qui lui permet de croître sur n’importe quel sol. Sa culture nécessite un bon entretien du pied de la plante (désherbage) qui produit de 5 à 7 boutons floraux. Les adventices ou mauvaises herbes sont ses ennemis et le gel lui est fatal. C’est une plante fragile souvent victime d’attaques fongiques dûes à l’humidité (champignons), ce qui réduit le nombre des endroits où elle peut être cultivée de façon commerciale. De nos jours, ce sont tout de même plus de 800 000 tonnes qui sont récoltées chaque année. Le Mexique, l’Inde et les États Unis sont le trio de tête des pays producteurs avec à eux seuls 500 000 tonnes. Diverses parties de la plante étaient et sont encore de nos jours utilisées : les fleurs puis les graines et la tige. On obtient un colorant à partir des fleurs jaunes, oranges ou rouges selon les variétés. Elles entrent aussi dans la composition d’épices. Les graines sont oléagineuses et produisent une huile proche de celle du tournesol. Très nutritives mais amères, elles se consomment grillées en Éthiopie. L’huile non raffinée possède un léger goût de noisette, une couleur jaune ambré foncé et surtout un bon arôme. Ce qui n’est pas le cas de l’huile raffinée, insipide. C’est une huile alimentaire mais aussi intégrée en cosmétique pour le soin des cheveux ou pour des huiles de massages. Le tourteau obtenu après pressage sert de bon aliment pour le bétail car il est très riche en protéines. Les jeunes feuilles des tiges se dégustent en salade. Des résultats agronomiques ont démontré que ces feuilles étaient supérieures à la luzerne pour nourrir les ovins, fraîches et sans épines ou en foin.